Les étudiants de TC de Bayonne remportent le jeu de la réalité

Date publication : 
il y a 2 mois
Formation(s) concernée(s) : 
BUT Techniques de Commercialisation
Depuis 2017, le département de TC de l’IUT de Bayonne a investi le projet Kee-shirt, un outil très efficace pour que les étudiants mettent en pratique les différents apprentissages étudiés tout au long de la formation. Cette année encore, les étudiants continuent de surprendre et de se surprendre. Ils parviennent le plus souvent à mener avec réussite leur projet commercial et à prendre conscience de leur capacité d’entreprendre. Les étudiants de deuxième année du département Techniques de commercialisation de l’IUT de Bayonne se plient aux contraintes du monde de l’économie depuis le 25 mars. Durant une dizaine de jours, il n’y a plus d’étudiants, il n’y a plus de « profs ». Il y a des entrepreneurs et des conseillers en finances, en marketing, en gestion… qui se consultent, étudient et prennent des décisions pour maintenir leur activité commerciale en bonne santé. L’espace-temps est un peu revisité : une grosse semaine correspond à une année d’activité pour l’entreprise. Durant cette période, 8 équipes (Re-vive, Unbreak, Herma, Reliefs, Rivage, Urban basque, Curves Perf, Capsula) sont projetées dans l’univers du commerce international synonyme de finances, d’importations, de commercialisation, de réglementation, de communication… Bref, dans la réalité d’une activité économique même si elle reste virtuelle. L’objectif est le même pour tous : commercialiser un même produit, en l’occurrence des tee-shirts et faire vivre leur affaire. Ils lancent leur business en reprenant une entreprise pour la développer sur une année civile. Chaque « mois », les résultats sont analysés par les experts. Les entreprises sont alors positionnées sur un marché virtuel et les résultats permettent de mieux comprendre leur situation pour ajuster les décisions. Un exercice réel dans un monde virtuel Si cette initiative prend l’apparence d’un jeu de rôle, rien n’est pris à la légère car tout y est : Les entreprises s’organisent en pôles RH, comptabilité, finances, communication… avec un président à la tête et des choix managériaux souvent collaboratifs. Ils élaborent des pop-up stores (magasins éphémères), des sites de vente en lignes, négocient des collaborations ou bien participent à des salons spécialisés pour faire connaître leur marque… Cette activité pédagogique et ludique invite chaque étudiant à mieux se connaitre, à mesurer plus clairement sa capacité à mener un projet commercial, grâce aux enseignements reçus tout au long de la formation mais cette fois-ci « comme dans la vraie vie ». Pour celles et ceux qui s’interrogeaient sur l’utilité des cours de droit commercial, de comptabilité ou de communication… c’est plus concret. Face aux multiples contraintes liées au marché, tous se confrontent aux différents aspects de l’entreprise. Devenus gérants d’entreprise, les étudiants se prennent tous au jeu. Et s’ils passent par des moments difficiles car le marché est très concurrentiel, ils apprennent beaucoup. Ils apprennent notamment à anticiper, prévoir, ne pas subir. Ils sont obligés de s’approprier des éléments comptables et stratégiques et se rendent bien compte qu’une bonne idée ne suffit pas pour se faire une place sur un marché. Finalement très réaliste, ce jeu de simulation permet aux étudiants de discerner leurs besoins de connaissance, au-delà de leurs propres intuitions, pour gérer les rythmes de « leur » entreprise. Comme lors des dernières éditions, ces adeptes du virtuel font preuve de solidarité et d’esprit collectif. Ils apprennent à communiquer entre eux avec une belle énergie et leur efficacité pratique est louée par les experts. Au-delà de la précipitation et de l’enthousiasme, cette activité apparaît très utile pour ces étudiants destinés à poursuivre leur carrière dans le monde de l’entrepreneuriat. D’ailleurs cette édition 2024 se conclut, comme à l’accoutumée, par la participation d’un « vrai » chef d’entreprise. Vincent Collet, Fondateur et dirigeant de l’Agence Think+, spécialisée en éco-innovation dont le siège est basé à Saint-Jean de Luz, viendra partager son expérience. L’Agence Think+ travaille avec de nombreuses entreprises, de la start-up au grand Groupe en France et au Canada, sur les stratégies et des projets de développement intégrant la dimension environnementale (Soöruz, Eram, Forestier…). Un échange qui permet de revenir à la réalité du monde de l’entreprise.

Galerie Photos